Hier soir avait lieu la cérémonie d’ouverture de Lille 3000 sur le thème de l’Inde, afin de poursuivre l’élan culturel de Lille 2004. C’est parti pour trois mois de fête!


Arrivée vers 19h30 à Lille Flandres. L’arrivée en métro était déjà épique (mais quand même moins que pour l’ouverture de Lille 2004). La foule est dense dans la station de métro, on tente de ne pas se perdre avec Farida et Cyril. On prend la sortie en direction de la rue Faidherbe, en passant par les escaliers pour aller plus vite… Et là, on découvre une foule dense qui attend le début des festivités avec un spectacle suivi de la parade.

la rue Faidherbe avant la parade

On retrouve laborieusement Céline (revenue de Barcelone pour un long week-end à Lille) et des amis à elle. Le premier show démarre en retard et avec un problème technique. Les danseurs sont sur scène, mais il n’y a pas de musique pour les accompagner. Le problème enfin résolu, c’est parti pour un spectacle de danse mêlant à la fois les danses traditionnelles indiennes et des influences hip-hop.

Le spectacle fini, place à la parade qui partait de la gare pour remonter la rue Faidherbe, passer par la Grand’Place, la rue Nationale, le square Foch et finir Quai de Wault. Un point qui m’avait frappé lors de notre arrivée à Lille Flandres s’est avéré problématique. Aucun périmètre de sécurité n’avait été délimité pour laisser passer les chars. Le staff de Lille 3000 devait donc créer un passage pour que les danseurs et les musiciens se faufilent dans la foule très dense (ambiance sardine garantie, facilitée par la légendaire bonne humeur des gens du Nord).

Grosso modo, même en étant à environ 5 mètres du passage du cortège, on ne voyait que les chars. On pouvait encore entendre les musiciens, mais par contre pour les danseurs, on ne voyait strictement rien !

C’était assez sympa de voir que tous les quartiers de Lille s’étaient mobilisés pour créer un char, parfois en se regroupant. Il faut reconnaître que Martine Aubry a réussi le pari de créer un nouvel événement populaire et fédérateur.

Après le passage du dernier char, direction la Grand’Place pour rejoindre d’autres gens (et après avoir perdu Céline). En passant par la rue de Bétune, on découvre les nouveaux panneaux holographiques de JC Decaux (alors que le marché de la métropole Lilloise est passé dans le giron de Clear Channel l’an dernier…).
L’ambiance est moins étouffante que sur le parvis de la Gare, par contre il est toujours aussi dur de se retrouver !

Après un passage par un bar, je finit la soirée par un tour du vieux Lille en compagnie de Cyril. La Grand’Place est transformée en dancefloor géant sur le thème de Bollywood. Ambiance garantie dans le vieux Lille, surtout sur le parvis de la treille envahis par une horde de jeunes qui n’étaient visiblement pas en train de boire du coca…
Retour sur la place du Théâtre en passant par la rue de la clef. Ici aussi, un DJ est en train de mettre le feu au parvis de l’Opéra, qui était quelques heures avant une scène de danse traditionnelle.

On descend la rue de Faidherbe, libérée de la foule. Les gens se prennent en photo avec les éléphants.

En somme, une bonne soirée bien sympathique, qui remet du baume au cœur.
Jusqu’ici, tout va bien…

Les commentaires ne sont plus admis.