La France accueillait hier la flamme Olympique pour un p’tit tour, un p’tit jour entre les bras de quelques sportifs français ébahis. Oui, quelle agitation ces derniers jours. Déjà à Londres, la flamme a enflammée les opposants au régime Chinois contre les Tibétains. De ci, de là, quelques extincteurs, des lances à incendies, des crachas…un vrai marathon pour les services de sécurité de la « flamme » qui débordés ont tout de même réussi à éviter le pire : l’extinction.

Et c’est la France qui remporte cet exploit. Oui, malgré le déploiement impressionnant de 3 000 policiers (payé avec le tout bling bling que l’on peut imaginer), ce symbole de liberté et de sportivité, a été éteint.

Mais au fond, qu’est-ce que cela va apporter ? Un symbole qui s’éteint, la honte sur les Chinois…et la censure, qui, de toute manière continue, pour l’ensemble du peuple Chinois ou Tibétain. Reste à savoir si du côté des Américains, les choses vont se dérouler de la même manière lors de l’hypothétique passage de la flamme olympique à San Francisco. Hypothétique, le CIO ayant décidé ce matin de l’hypothèse d’arrêter le parcours de la flamme. Tout un symbole qui risque de s’effondrer…d’autant plus qu’il ne s’agirait pas d’un simple arrêt pour ces JO, mais d’un arrêt définitif de cette tradition pour l’ensemble des prochaines Olympiades. Dommage d’en arriver là…faute à qui ?

Peut-être au CIO en perpétuel recherche d’argent et de nouveaux marchés, qui loin de leurs propres jugements, de leurs opinions, de leurs émotions ou de leurs considérations…ont jugés bon d’autoriser les jeux dans un pays qui n’a jamais respecté les droits de l’homme. J’aimerais une chose. Une. Que les chaines Chinoises, diffusent les Jeux en différé, comme cela est émis jusqu’à présent. Un différé pour les Jeux ? Un poignard dans le dos du CIO. Le summum de la bêtise, qui se retournera sur le comité d’organisation.

Non respect des droits de l’homme, censure, différé…nos costards cravates en baskets ont-ils une morale ? L’argent leur apporte bien plus…

Enfin, pourquoi avons-nous attendu, pourquoi les médias ont-ils attendus, pour faire l’écho de la censure, de la répression et d’un mouvement politique qui va à l’encontre des droits de l’homme. Pourquoi faut-il attendre les Jeux pour que cette réalité soit enfin correctement médiatisée ? Pourquoi, soudainement, les politiques, les français et les Européens, prennent (enfin) conscience de ce qu’il se passe plus loin que leur jardin ? Rappelons que depuis fort longtemps de nombreuses associations luttent contre ces répressions et cette censure…mais peu en ont pris conscience. Dommage.

Peut-on vraiment censurer les Jeux en France ? Que dira la croissance ? Que dira France-Télévision ? Que dirons ces millions de fans de sports, qui de toute manière n’auront aucun intérêt – sauf le leur – de ces répressions, de cette politique, de cette censure…

Nous laisserons faire, car nous sommes tous égoïstes.

7 réponses à “Et la France (sans)flamme”
Trackbacks
  1.  
Comments
  1. aelle dit :

    "…pourquoi avons-nous attendu, pourquoi les médias ont-ils attendus, pour faire l’écho de la censure, de la répression et d’un mouvement politique qui va à l’encontre des droits de l’homme. Pourquoi faut-il attendre les Jeux pour que cette réalité soit enfin correctement médiatisée ? Pourquoi, soudainement, les politiques, les français et les Européens, prennent (enfin) conscience de ce qu’il se passe plus loin que leur jardin ?…"

    Tu te poses les questions à l’envers, J. C’est <i>pour que</i> l’Occident se pose enfin les bonnes questions que Beijin a été choisie.

    Pour commencer, il y a de très bonnes raisons pour qu’un certain nombre de faveurs soient accordées à la Chine. Tu vois vraiment l’Occident donner une tape sur la main et dire "ça suffit, maintenant !" à un acteur sur lequel repose massivement l’économie mondiale, à une puissance militaire qui possède l’arme atomique, un programme spatial indépendant, la plus grande population réquisitionnable au monde? Non, on lui dit gentiment, "allez, essaye de venir jouer avec les autres enfants", parce que ce serait suicidaire d’essayer quoi que ce soit d’autre.

    Et puis, tu écris cet article comme si c’était la première fois que les Jeux Olympiques sont tenus dans un pays pas super nets politiquement. Ahem, Berlin, 1936? Moscou, 1980?? (où la diffusion en différé a été la règle dans de nombreux pays, et qui ont été largement boycottés par les télévisions du monde, au fait.) Ce n’était pas <i>juste du sport devant nos télés</i>, ça a été des symboles historiques incroyables, des moments charnières dans les mentalités. Tu crois franchement que le site des jeux a été choisi par hasard pour cette année? Je ne compte plus les gens autour de moi qui se battent pour les vols Tokyo-Beijin pour voir un morceau d’histoire s’écrire sous leurs yeux.

    <i>Come on</i>, J, tu es intéressant quand tu fais dans le texte engagé, mais je suis sûre que tu peux faire un peu mieux :)

  2. aelle dit :

    Crap, 1- pourquoi mes balises italiques marchent en prévisualisation et pas en publication?? et 2- je me rends compte maintenant que ce n’est pas Jérémy l’auteur du texte… mais mon commentaire reste valable, taquineries en moins.

  3. Kyoshiro dit :

    Y’a aussi une chose à voir, c’est qu’à notre niveau, on peut faire quelque chose. C’est pas très compliqué : boycotter tout ce qui possède la mention "Made in China".

    Alors c’est sur, la plupart des gens vont répondre "ouais mais les autres sont chers". Ben oui mais bon, faut savoir ce qu’on veut… C’est la seule chose qu’on peut faire à notre niveau, alors essayons… En tout cas je vais essayer 😉

  4. GECKO dit :

    @Aelle :
    Je ne pense pas que mes questions soient posées à l’envers. Au contraire. Elles démontrent un fait : c’est aujourd’hui seulement, que l’ensemble des médias, des français ou des européens prennent la mesure d’un, de la puissance politique Chinoise et de ses incidences sur les pays frontaliers, et de deux, du non-respect de certaines lois, pactes et autre consensus international. Nous en parlions auparavant de ci de là, mais tout ceci baignait dans une indifférence totale.

    Certes, l’occident se réveille. L’occident se pose enfin quelques questions. Ce sujet provoque enfin les réactions qu’il y aurait du avoir depuis bien longtemps. C’est le symbole de la flamme Olympique et toutes ses valeurs qui sont bafouées…qui en prennent un coup. Tant mieux, cela a le mérite de faire évoluer les lignes, se secouer un peu la planète endormie sur son égoïsme.

    Pourquoi dois-ton impérativement accorder des faveurs à un pays qui ne respecte pas ses habitants ? Il me semble que pour d’autres pays, les occidentaux se sont déjà mêlés de certaines à tord ou raisons d’ailleurs, mais pour beaucoup moins que ça. La Chine est un acteur économique incontournable, certes. Mais cela ne l’empêche pas de pouvoir assouplir son régime, libérer les contraintes et développer la liberté. 3 points pour lesquels nous nous battons et que l’on devrait estimer plus que ça.

    Les derniers mouvements de protestations à l’encontre ce régime et de la présence des Jeux fournissent la honte et dégrade l’image des Chinois à travers le monde. Une chose qui sans nul doute, peut arriver très rapidement aux oreilles de toute une population enfermée actuellement dans une sphère irréelle. Une chose enfin qui pourra être positive pour ses populations.

    Enfin tu fais des comparaisons avec des précédentes éditions. Certes, certaines d’entre-elles étaient dans des pays à l’époque pas nets. Mais peut-on encore aujourd’hui accepter cela ? Cela me soule de voir que l’on se fait imposer des rêgles, de la censure…et que nous ne cherchions même pas à se défendre face à cela.

    Et je réitère, le choix de Pékin est stratégique, « regardez, nous vous ouvrons nos portes, ouvrez-nous votre territoire et achetez chez nous »

  5. aelle dit :

    Gecko, pour ta remarque sur les grands médias ou l’attitude de la majorité des Européens, je ne peux que te faire confiance : j’habite au Japon, je suis plutôt encline à croire que les Occidentaux que je fréquente sont plus ouverts sur le monde que la majorité. Ceci dit, même quand j’étais en France et n’avais pas la télé, j’entendais parler abondamment de la Chine et de sa politique, et ce depuis 1996.

    Pourquoi accorder des faveurs à la Chine plutôt que de tenter de la contraindre? Je reformule mon précédent commentaire sans métaphores : pour tenter d’obtenir, par la douceur plutôt que par la force, qu’elle rejoigne le club des démocraties à économie de marché respectant les droits de l’Homme. On ne peut poser des ultimatums que si l’on est en position de force, et face à la Chine nous ne le sommes pas. Avant de baisser les bras, autant essayer une autre méthode.

    Et comme tu le soulignes toi même, les Jeux ont réveillé des mentalités chez les pays extérieurs et pourront en réveiller d’autres sur le territoire Chinois. A mon avis, ce n’est pas un hasard. Le choix est stratégique, oui, mais pas seulement dans le sens où tu l’entends. Moscou aussi avait été choisie stratégiquement, pour que des Jeux lamentables ouvrent les yeux des nationaux comme des étrangers et accélèrent la chute d’un système inacceptable. On est en train de reproduire exactement le même schéma à Beijing.

    Kyoshiro, c’est marrant parce que j’avais hésité à parler de l’exemple de Sara Bongiorni, une journaliste américaine qui a tenté l’expérience de vivre pendant un an sans acheter un seul produit made in China. Impossible. Elle a dû céder après quelques mois parce que c’était ça ou laisser ses enfants pieds nus…
    Je ne dis pas que le boycott (partiel) est inutile ou impossible, mais qu’il ne peut pas être total – preuve encore que la Chine est en position de force dans notre économie.

  6. Kyoshiro dit :

    Malheureusement oui, d’ailleurs quand je vois que des boites d’info comme Atos Origin délocalisent en Asie, ça fait un peu peur… Et google support niveau 1 est en inde je crois….

    Mais effectivement, le boycott total est impossible, et c’est pour ça que j’ai dit que je tenterai…
    Déjà avec le matos info, je suis mal barré ^^’

  7. GECKO dit :

    Effectivement, nous ne sommes pas en position de force. Nous le serons je pense jamais, d’autant que le marché Européen s’ouvre d’ici peu aux voitures-copies chinoises et japonnaises. Autant dire qu’ils vont atomiser le marché.

    Les mentalités évolueront peut-être, je l’espère. Je me révolte de toute cette censure et de la façon dont est aujourd’hui manipulé l’information en Chine. Ils réussissent à inverser l’information…mais jusqu’à quand ?

    Je ne comprends pas non plus ces politiques qui ne seront pas présent lors de l’ouverture des JO, et ce pour des raisons "excuses". Ils n’assument pas le fait de faire une censure délibérément. Finalement, il n’y que la chancelière allemande qui accuse le coup.

  8.