Ouf, j’ai eu peur, ça aurait pu être pire!

C’est à peu près ce que je me suis dit après ma première de Hard Candy, le dernier opus de Madonna

J’avais eu assez peur à l’écoute du titre The beat goes on qui circulait sur le Web. C’était une horrible soupe R’n’B, sans originalité, avec une Madonna peu présente… A lire les différents sites qui annonçaient que tout l’album serait de la même veine, j’ai eu peur!

Avec Hard Candy, on a pas vraiment de quoi se taper le cul par terre (comme on dit si bien chez moi). C’est un album juste dans l’air du temps, avec quelques chansons qui font mouche. Le duo 4 minutes (to save the world) avec Justin Timberlake se laisse écouter, mais sans plus. On est loin du gros tube bien puissant qu’était Hung Up.

Au rayon bonnes surprises de l’album, j’ai particulièrement apprécié She’s not me avec un petit air dancefloor qui fleure bon le Confessions on a Dance Floor. Un futur tube en puissance? Sinon, la version album de The beat goes on a elle aussi été remixée et devient tout à fait écoutable…

Madonna - Hard Candy (2008)

Pour la pochette, on retrouve une Madonna très digne, très working girl et parfaite mère de famille… Elle a vraiment adopté un flegme typiquement britannique depuis son mariage avec un sujet de sa gracieuse majesté.
Et dire qu’elle a un an et trois jours de plus que mon père!

Les commentaires ne sont plus admis.