Entre-nous, rien de révolutionnaire. Mais les médias le découvrent.
Depuis que je fais du marketing, on nous parle de one-to-one, c’est à dire une démarche dans laquelle on cible au mieux la cible de notre produit.

Ceci étant, pour beaucoup, le marketing reste cantonné à la ménagère de moins de 50 ans, qui il y a encore peu faisait la majorité des achats du foyer.
Seulement, les temps changent, les habitudes d’achat aussi. Les hommes se mettent à acheter des vêtements et des produits de beauté.

Avec l’arrivée du Web, la puissance des nouveaux SGBDR et autres outils de communication de masse, le one-to-one est devenu plus abordable.
Les médias sont en train de réaliser que la ménagère n’est plus. J’en ai d’ailleurs entendu parler dans une chronique économique sur RTL la semaine passée. Il était temps!!

Le Buzz, largement relayé par les blogs, semble une nouvelle étape dans les nouveaux comportements du Marketing qui tente d’être de plus en pus proche du consommateur. Je pense d’ailleurs que la confusion entre publicité et blogging n’est pas une bonne chose. Je comprends que certains veuillent monétiser leurs blogs, mais les risques de perte de liberté de ton des bloggeurs semblent pour moi réels.

Je sais que certains lecteurs de ce blog ont monétisé leur blog et postent des articles payés. J’aimerais bien avoir leur avis sur ce sujet…

3 réponses à “La ménagère est morte”
Trackbacks
  1.  
Comments
  1. Maxime dit :

    Je fais effectivement partie de ces certains lecteurs 😉

    A vrai dire je n’ai pas attendu cela pour donner mon avis sur le web (j’ai été très actif sur Ciao a un moment donné et je fais aprtie de différents panels sur le web).

    J’ai l’habitude des critiques de choses en bien ou en mal lorsque je ne suis pas payé. Si un produit me plait beaucoup, que j’ai de l’inspiratio et du temps, je continue bien sur à ecrire des billets dessus sans attendre la moindre récompense financière. De même si je trouve un produit particulièrement stupide.

    Mais puisque l’on me propose de découvrir d’autres produits ou services, et que par dessus celà on me rémunère pour donner mon avis alors je dis deux fois oui. J’ai choisi pour ma part de ne jamais enjoliver les choses. Si un produit ne me tente aps je n’en parles pas. S’il me plait beaucoup, je le dis. Si mon avis est mitigé, je le dis aussi.

    Je fais aussi attention a ne publier que des articles qui sont proches de ce dont je aprle habituellement sur le blog, et je ne parle jamais de produits que je n’ai pu tester.

    J’ai d’ailleurs un recours à ce niveau : je pense que les gances devraient systematiquement nous preter ou offrir le produit, quitte a diminuer la remuneration d’autant, car j’ai refusé plusieurs sujets pour cette raison.

  2. MeL dit :

    Je crois que je suis légérement visée par ce post…mais pour être honnête, je pense être assez objective sur les différents produits que les agences de comm’ m’ont envoyées. Le dernier exemple en date, les sucettes Chupa Chups Rel@x, une idée sympa mais cher et juste une façon de faire parler de la marque de façon amusante pour le passage de la loi anti-tabac en France… J’ai été totalement transparante en donnant mon oipinion…J’avoue tout de même que j’ai peut-être abusée avec les articles ebuzzing, pas assez franche sur ce que je pensais réellement des services à promouvoir, mais je te rassures, les campagnes proposées en ce moment ne sont vraiment pas intéressantes et il n’y aura donc plus de billets sponsorisés avant longtemps! J’ajouterai tout de même que ebuzzing m’a permis de découvrir de nombreux services…et m’a permis de financer mon iPod Touch! 😉
    J’avais déjà parler de cette monétisation des blogs : melweb.wordpress.com/2007…

  3. Jeremy dit :

    Je ne porte pas de jugement de valeur sur cette pratique. Je me suis moi aussi inscrit sur un site de ce genre… et j’ai trouvé que les thèmes abordés n’avaient pas vraiment de rapport avec mon blog.

    J’apprécie beaucoup vos deux témoignages, surtout celui de Maxime qui explique qu’il pose la possibilité de tester réellement avant d’écrire.

    Avec les articles que je fais pour Web-Libre, je ne suis pas non plus en lice pour le Prix Pullitzer, et je les voit plus comme quelque chose "d’alimentaire".

    Mais merci de vos commentaires. D’ailleurs, j’ai suivi avec amusement les déboires de Mélanie pour son paiement…

    Si d’autres passent ici et veulent laisser une trace, ils sont les bienvenus.

  4.