On nous répète à longueur de temps que c’est bien d’être jeune, qu’il faut en profiter, s’engager, faire des choses… et dès que l’occasion se présente on réduit les jeunes à un statut d’enfants!

Je l’ai vécu pas plus tard qu’hier soir, en arrivant à une conférence avec la Président de mon cabinet d’analystes.

– Ha… Sylvie! T’es venue avec ton fils?

– Heu… Non, c’est Jérémy, notre nouvel analyste.

Drôle… mais un peu frustrant de se voir réduire comme ça au statut de « fils de » (alors que c’est même pas le cas!).

4 réponses à “Les affres de la jeunesse”
Trackbacks
  1.  
Comments
  1. Gecko dit :

    tu es trop jeune garçon !

  2. Milo dit :

    Mdr ça me rappelle une anecdote…
    Séminaire pro… arrivée dans un grand hôtel parisien … Réception bonjour Mr xxx oui vous êtes son assistant ? heuuu non je suis Mr xxx… mais bon ça fais tjr drole quand même

  3.