Une petite merveille qui passe en boucle en ce moment sur mon iPod…

C’est un OVNI!
Il n’y a pas de meilleur terme pour définir cet album, fourre-tout génial, véritable plaisir auditif.

Tout d’abord, Cee-Lo et Danger Mouse les deux membres du groupe ont tenté de cacher qui ils sont réellement, allant même jusqu’à démentir dans le cas de Cee-Lo qu’il était la voix de Gnarls Barkley quelques heures avant un live…

Leur premier hit, Crazy n’est pas sorti par le circuit classique de distribution de disques (ouais, comme le premier signle de Lorie, c’est fort hein!). Ce sont donc les internautes qui ont forgé le succès de Gnarls Barkley avant même la sortie classique dans les bac et un matraquage radio plébicité par les auditeurs.

Après cette légère digression (gression!), revenons à nous moutons à savoir la musique!
Gnarls Barley jongle avec les gens, à la frontière entre Rythm and Blues (non, j’ai pas dit R’n’B!), Jazz, Gospel, électro… Et surtout, la mayonnaise prend!

Outre l’entêtant Crazy, on retiendra aussi Transformer et The boogie monster.

Cet album va prendre à coup sûr une place de choix dans ma discothèque et deviendra une référence dans la musique de ce début de 21ème siècle!.

2 réponses à “Gnarls Barkley, St. Elsewhere”
Trackbacks
  1.  
Comments
  1. Plouf1er dit :

    De quoi rassurer les majors : Le web est un endroit idéal pour attraper des merveilles crées par des indépendants et popularisés par les recommandations virales de potes… Et a priori cela leur permet de gagner tout autant de sous, peut etre même plus : Les internautes font la promotion d’artistes a la place des majors ? :)

  2. Plouf1er dit :

    J’oubliais… Ce titre (Crazy) m’avait en effet été envoyé par mail par un pote DJ depuis des mois… et je l’ai écouté en boucle aussi… et je l’ai forwardé beaucoup ! CQFD :)

  3.