Archives pour septembre 2008

J’en ai déjà parlé ici, mais je ne l’ai encore jamais montré.
Mon nouvel appart (le point marché A) se trouve à deux pas du Sacré-Cœur (le truc blanc à la droite de la photo pour les incultes :p ).

Paris XVIIIème

Un quartier sympa, plutôt calme, avec plein de restos et de bars à tester!

L’immeuble lui aussi est plutôt sympa, il date du début du XXème et possède une entrée Art Nouveau assez remarquable.

En haut à droite (oui oui, sixième étage sans ascenseur… ça muscle les fesses) vous pouvez apercevoir la fenêtre de ma chambre… vu que le séjour donne sur l’arrière de l’immeuble.

Alors… Rendez-vous le samedi 1er novembre pour la crémaillère?… 😉

Merci au blog Paris 1900 pour les photos.

Comments 5 commentaires »

Il est difficile en ce moment de prendre le métro sans voir dans les couloirs les affiches de la nouvelle campagne menée par Footlocker et Adidas: Bounce.

Footlocker propose en ce moment une collection inédit de baskets adidas Bounce qui se veulent au top de la tendance et de la performance… et le moins qu’on puisse dire, c’est que Footlocker fait tout pour mettre en avant ces modèles exclusifs en terme de communication.

Bon… Soyons clairs: je ne me voit pas porter ça pour aller bosser… mais avouez que pour faire du sport (après tout, les chaussures de sport c’est quand même un peu fait pour ça) c’est plutôt stylé et ça a l’air confortable!

Cette collection inédite Adidas Bounce pour Footlocker se base sur le modèle du même nom… totalement relooké pour l’occasion. Si ce qui se voit à été totalement repensé pour coller au mieux aux dernières tendances streetwear, ce qui ne se voit pas a aussi bénéficé d’un traitement de faveur!

Le soin du détail d’Adidas et Footlocker va jusqu’à proposer des chaussures avec un intérieur relooké de façon inédit, tout comme les semelles des chaussures.

Avec ses textures telles que des mailles filet renforcées de cuir métallisé, ou les revêtements aux finitions tendance, il y a forcément un modèle dans la gamme qui vous plaira!

Toute une partie du site de Footlocker est dédiée à cette ligne Bounce et présente les différents modèles en vente, ainsi que ceux à venir dans cette ligne qui vous propose de prendre un avantage déloyal sur vos adversaires du quotidien.

Article sponsorisé

Comments 2 commentaires »

Ce qui est drôle dans les retours à la maison, c’est de croiser des gens qu’on a perdu de vue depuis longtemps… et que la technologie (genre Facebook ou Copains d’avant) ne nous a pas refoutu dans les pattes permis de retrouver.
Ca m’est arrivé pas plus tard qu’hier.

Môman et moi étions chez le photographe pour des photos d’identité quand soudain…En un regard, il m’a reconnu. La chirurgie esthétique doit vraiment être très mauvaise pour qu’on me reconnaisse encore maintenant… Ou alors il va falloir que je perde encore 35kgs.

C’était Jonathan. On était ensemble au collège, puis on s’est perdu de vue au fil du temps (ie, à partir du lycée). Il a dû faire un bac L ou STT, quand moi je m’étais tourné vers la seule voie possible, le Bac S (spé Physique, j’suis pas dingue au point d’avoir fait une spé Maths non plus).

Ca fait bizarre de se prendre plusieurs années de souvenirs ingrats dans la face rien qu’en échangeant quelques mots avec quelqu’un.
S’en suit une discussion, ponctuée de regards et de petits sourires de ma chère mère…

Lui: Ca fait un bail… Tu fais quoi maintenant?
Moi: Bah j’ai commencé des études d’ingénieur à Lille, mais ça a pas marché, et ça me plaisait pas tant que ça. Là, je suis de retour en école de commerce, en apprentissage, à Paris…
Lui: Ha bah… ça va… c’est plutôt pas mal!
Moi: Ouais ça va… Et toi alors?
Lui: Bah… J’ai commencé des études de Philo à Reims, mais ça a pas marché. Je bosse chez Mc Do là, en attendant de voir ce que je vais faire
Moi: Ha… Cool!

Conseil du jour: ne jamais se plaindre d’avoir loupé son école d’ingé et d’être arrivé en ESC sans avoir demandé en premier à la personne perdue de vue depuis longtemps ce qu’elle fait maintenant!

Comments 7 commentaires »

… à Paris, Ligne 12 direction Mairie d’Issy, un homme chantait à tue-tête Le Déserteur de Boris Vian.

Vous penchez pour quoi? Un abus d’alcool matinal, ou une farouche protestation (un peu tardive) à la politique militaire de Nicolas Sarkozy en Afghanistan?

Comments 2 commentaires »

Il y a un bon cinq ans et demi maintenant, c’est là que suis arrivé. Je suis descendu du train, j’ai vu le panneau au loin, et je me suis dit que je n’aurais visiblement pas trop de mal à trouver.

Le concours (oraux et écrits) de l’Iteem avait lieu dans les locaux de l’ESC Lille. Et c’est là que ma reprise a eu lieu hier matin.

Les rituels sont immuables. Un rendez-vous tôt, un paper board en guise de comité d’accueil, et une feuille disant où se rendre. Ca tranche avec l’ambiance des oraux Passerelle, mais on est bien à l’ESC Lille!

Et bizarrement, très vite, le sentiment d’être à la maison revient. Et il se confirme en voyant les noms sur l’emploi du temps: je suis en terrain connu.

Ca fait du bien de temps en temps d’être à la maison…

Comments 2 commentaires »

Allez, je me confesse… J’aime la moule!

Et je peux vous le dire… Je vais pas me priver ce week-end! Entre les marinières, au maroilles, et les autres… Ca va être la fête de la moule-frite!

Moule

Ceci dit, aller à la Braderie de Lille et ne pas manger de moules, c’est mission impossible! Les restaurants ne servent plus que ça pendant trois jours. A la limite, les plus fantaisistes prévoient du poulet pour celles et ceux qui commettent l’affront de ne pas manger le plat officiel de la braderie.

Une belle occasion de revenir vite dans la ville de mon coeur… Qui est en plus le nec plus ultra de la branchitude en cette année Ch’ti.

Comments Un commentaire »

C’est quand on est dans une maison avec une vraie ligne fixe, où on a pas pris le temps de dire qu’on voulait pas se faire casser les c******s tous les quatre matins par les télé-marketeux qu’on réalise quelle plaie ça peut être.

En ce moment la grande mode c’est l’habitat, surtout tout ce qui touche au pseudo développement durable et aux économies d’énergie.
En trois jours, j’ai eu le droit… à trois appels. Je sais pas comment mes parents font, moi je pourrais pas supporter ça longtemps!

-Oui, mais t’a bossé dans une boite qui fait du télé-marketing, c’est pour expier tes péchés!

OK, je sort de cinq mois dans une boite qui fait du télé-marketing… Mais la majorité des appels sont quand même en appel entrant… Et la plupart des appels sortants se font sur du client connu.

Là, j’ai eu le droit à tout et n’importe quoi de la part d’entreprises aussi fantaisistes les unes que les autres. Donc qu’on se le dise, je n’ai pas besoin d’une nouvelle chaudière, d’une nouvelle isolation, et encore moins de nouvelles fenêtres. Et le pire, c’est quand on sent que la personne au bout du fil est en train de lire un conducteur de bout en bout et perd ses moyens dès que l’objection sort du cadre prévu.

Faut pas qu’ils se plaignent. Je suis resté bien poli. Quand j’étais petit, j’avais gentillement conseillé à une madame d’aller se faire voir avant de lui raccrocher au nez. Et la méchante a rappelé ma mère (morte de rire) en mentant… en disant que je lui avait dit d’aller se faire foutre.

Les adultes j’vous jure… Faut toujours qu’ils trouvent un côté sexuel à ce que les enfants disent de façon innocente!

Comments 2 commentaires »

Les pages se tournent beaucoup en ce moment chez moi.

En fin de semaine dernière, s’est une page de cinq ans qui s’est tournée. Celle de ma vie à Lille.

A peine rentré chez moi après mon stage, je me suis remis au travail pour le déménagement. Mis à part quelques CD, des DVD et des livres, rien n’avait encore été mis en carton. Pareil niveau démontage, mis à part le bureau, tout restait encore à faire!

Et bien, franchement, je comprends pas ces gens qui adorent déménager. Passer une journée et demi dans la poussière, c’est pas le truc le plus funky au monde. Et en plus, quand l’appart que l’on quitte avait des murs en brique… C’est trop la classe la poussière rouge partout 😉

Ca fait bizarre de voir la décoration quitter peu à peu les murs et les meubles, de se rendre compte cette armoire que tout le monde trouvait si imposante n’est en fait qu’un château de cartes… Et en fin de compte, on réalise que sans meubles, l’appart est bien plus grand.

Et j’ai été un grand garçon. J’ai versé aucune larme. J’ai juste failli en laisser couler la veille, en allant au bureau pour la dernière fois. La traversée du Vieux Lille au petit matin, avec une lumière sublime et des trucs déprimants dans l’iPod, ça aide pas à contenir le flot lacrymal.

Lille 23.08.2008

Vendredi matin, le contenu de l’appart était embarqué dans le camion de déménagement en moins d’une heure (montre en main). Direction un autre petit village, 250km au sud…

Goodbye Lille… I’ll be back!

Comments Un commentaire »